10 avril 2018

Huawei apporte le premier réseau NB-IoT en France

Huawei apporte le premier réseau NB-IoT en France

Les 20 et 21 mars derniers, Huawei participait aux côtés de SFR à IoT-World, le salon professionnel de l’Internet des objets et des systèmes connectés. Cet événement a été l’occasion pour Huawei de présenter aux côtés de SFR un standard technologique bien spécifique, encore inédit sur le marché français : le Narrow Band IoT (NB-IoT). C’est un partenariat clé pour Huawei, qui fournit la connectivité et la technologie qui font du NB-IoT un outil plein de promesses.

Pour saisir tous les tenants et aboutissants de cette innovation, nous avons rencontré Boris Madeleine, directeur marketing de Huawei France, en charge notamment de diffuser ce standard en France. « La promotion de NB-IoT est importante, nous explique-t-il, parce que cette technologie ne se mettra pas simplement en place en demandant aux opérateurs : il faut penser les terminaux qui vont avec, mobiliser les intégrateurs, susciter l’envie de produire les applications pertinentes ».

Le NB-IoT est un type de réseau de l’Internet des objets qui a la particularité de consommer très peu d’énergie, et d’offrir une couverture radio profonde. Il permet de connecter durablement des objets très peu accessibles, par exemple situés en sous-sol, avec une dizaine d’années d’autonomie. En France, SFR est le premier opérateur à proposer un réseau de ce type à ses clients, épaulé par Huawei.

Concrètement, ce standard publié en 2016 repose sur les fréquences de la 4G. Là où 2G ou la 3G ne permettaient de connecter que des compteurs d’électricité et la 4G des caméras vidéo, NB-IoT vient apporter une autonomie de batterie incomparable à des objets comme des antivols de vélo en partage, des solutions d’éclairage intelligent pour les villes, des parkings intelligents, ou même des vaches connectées ! Huawei permet ainsi à des objets qui sont habituellement en veille de rester connectés en permanence, et hyper-réactifs.

« On peut voir le NB-IoT comme une première étape vers la 5G, et son objectif d’un million d’objets connectés par kilomètre carré », affirme Boris Madeleine. D’ici là, NB-IoT complète la gamme des outils à disposition des opérateurs et leur permet de connecter des objets qui ne pouvaient l’être jusque-là – une étape clé pour l’essor des projets smart city, par exemple.

En chiffres, dans le monde

  • En 2017 :
    • 10 millions d’objets connectés en NB-IoT
    • 39 opérateurs proposant une solution NB-IoT

  • En 2018 (prévisions) :
    • 150 millions d’objets connectés en NB-IoT
    • 100 opérateurs proposant une solution NB-IoT