05 septembre 2017

Huawei et Microsoft font l'éloge de l'ouverture sur le Cloud

Huawei et Microsoft font l’éloge de l’ouverture sur le Cloud

Cloud Computing : Voici venu le temps des partenariats ? Après Amazon dans l’IA, Microsoft s’associe à Huawei dans le Cloud public et portera ses applications d’entreprise sur la plateforme du chinois. Les deux partenaires développeront ensemble un écosystème ouvert.

Indéniablement, le Microsoft d’aujourd’hui n’est plus celui des années passées. Faut-il tout inscrire au crédit de son nouveau PDG, Satya Nadella ? Sans doute pas. Il ne faudrait pas négliger que l’éditeur évolue désormais dans un paysage technologique très différent.

Et ce nouvel environnement, où Windows n’est plus l’unique plateforme, et encore moins celle dominante, exige notamment des alliances. En matière d’intelligence artificielle et d’assistant personnel, une entente était probablement aussi incontournable pour rivaliser face aux deux écosystèmes dominants que sont Android et iOS.

Dans le secteur du Cloud, Microsoft avait déjà pris le chemin de l’ouverture quelques années plus tôt. Une stratégie dictée par le pragmatisme et les attentes des entreprises. Si la firme de Redmond s’est pleinement engagée dans la transition de son modèle, elle reste distancée dans le cloud public par AWS – filiale d’Amazon, son allié dans l’IA.

Huawei, passerelle vers la Chine du Cloud 

Microsoft doit trouver des partenaires pour rivaliser. Huawei, le géant chinois des réseaux, en sera un. Le fabricant a annoncé la signature d’un protocole d’accord (MoU) pour une coopération stratégique sur les services cloud avec Microsoft.

Huawei Cloud fournit déjà Windows Server et Microsoft RDS pour SQL Server. Huawei s’apprête à présent à fournir en ligne des solutions entreprise supplémentaires de Microsoft. Selon le président de l’activité Cloud et Produit IT de Huawei, Zheng Yelai, l’équipementier et Microsoft « créeront un écosystème ouvert et gagnant-gagnant ».

Pour Microsoft, cette alliance est indiscutablement un levier majeur pour soutenir son développement en Chine et composer avec les mesures protectionnistes en vigueur sur ce gigantesque marché.

« En tant que leader mondial de l’informatique d’entreprise, Huawei est un partenaire stratégique pour Microsoft dans la mission de soutien aux organisations au fur et à mesure qu’elles se transforment » commente le PDG de Microsoft Chine, Alain Crozier (auparavant patron de la filiale française de l’éditeur).

L’expansion de marché et des activités de marketing conjointes sont également prévues entre Huawei et Microsoft. « Les deux entreprises vont initier une coopération approfondie sur le cloud public pour fournir une expérience optimale des services cloud pour les entreprises et les aider à mettre en oeuvre la transformation numérique » justifie encore Huawei.

L’activité Cloud de Huawei se développe aujourd’hui essentiellement en Chine au travers d’une offre de cloud public. En avril, le chinois a cependant annoncé qu’il préparait son développement hors des frontières de son marché national.

Les US, seulement 8% du CA de Huawei 

Comme d’autres acteurs de l’IT, Huawei se veut un fournisseur clé de la transformation numérique, en particulier dans le domaine des télécoms, son marché historique. L’équipementier cherche à aider les télécoms à créer des capacités de cloud computing et à numériser leurs systèmes opérationnels.

« Pour cela, Huawei parie donc sur le cloud public. « Nous investirons lourdement dans la construction d’une plate-forme de cloud public ouverte et de confiance, qui sera le fondement d’une famille cloud Huawei qui inclura les clouds publics que nous développons ensemble avec les opérateurs et les cloud publics que nous exploitons nous-mêmes » détaillait le Chinois quelques mois plus tôt.

Et sans surprise, il compte bien grandir sur le marché américain, le premier pour le cloud public. Mais que ce soit dans la téléphonie mobile, comme dans ses autres activités, Huawei est très peu implanté aux US. Une faiblesse pour rivaliser sur la scène internationale.

« Les États-Unis seront importants pour eux et, du moins, à long terme, ils devront être sur le marché » commente auprès de ZDNet Clement Teo, analyste principal pour le cabinet Ovum. Le protectionnisme prôné par le président Trump ne contribuera peut-être pas à la croissance américaine de l’équipementier.

Catherine Du, directrice du marketing entreprise pour Huawei, précise à ZDNet les intentions du groupe aux US : aborder le marché des entreprises américaines « étape par étape ». En 2016, sur la région Amériques, l’acteur a réalisé environ 6,7 milliards de dollars de chiffre d’affaires, soit moins de 10% de son revenu mondial.

En s’associant à Microsoft, Huawei peut espérer accroître sa présence sur ce marché. L’éditeur américain propose différents services Cloud, et en particulier ses offres Office 365. Il vante régulièrement le succès de sa transition vers le cloud.

Au cours du dernier trimestre fiscal, Microsoft a dégagé 7,5 milliards de dollars grâce à sa division Intelligent Cloud, en hausse de 11% sur un an. Les produits serveur et les services cloud progressaient de 15%, et Azure de 97%.