08 Septembre 2017

Huawei prépare un cloud axé sur l'intelligence artificielle

Huawei prépare un cloud axé sur l’intelligence artificielle

L’ampleur des ambitions de Huawei dans le cloud se confirment. Le fournisseur chinois annonce une plateforme dédiée aux technologies d’IA sous le nom d’Enterprise Intelligence. Il prévoit aussi de constituer un réseau de cloud mondial en s’inspirant du modèle d’alliance des compagnies aériennes. Parmi les partenaires choisis pour le mettre en oeuvre : Orange, Deutsche Telekom, BT et Telefonica.

Sur Huawei Connect, Guo Ping, l’actuel CEO de Huawei (dans le cadre de la direction alternée adoptée par le fournisseur chinois) a annoncé le cloud Enterprise Intelligence. (crédit : D.R.)

Sur Huawei Connect, Guo Ping, l’actuel CEO de Huawei (dans le cadre de la direction alternée adoptée par le fournisseur chinois) a annoncé le cloud Enterprise Intelligence. (crédit : D.R.)

Huawei a multiplié les annonces autour du cloud à l’occasion de sa conférence Connect qui s’est tenue du 5 au 7 septembre à Shanghai. Après avoir présenté hier un partenariat renforcé avec Microsoft, pour intégrer les applications de ce dernier à son infrastructure de cloud publique, le fournisseur chinois a révélé qu’il travaillait sur une plateforme axée sur les technologies d’IA, dénommée Enterprise Intelligence. Dans la foulée, il a manifesté son intention d’entrer dans le Top 5 des fournisseurs de cloud au niveau mondial (s’il n’a nommé aucun concurrent, il est clair qu’il entend concurrencer AWS, Microsoft Azure, Google Cloud et IBM BlueMix). C’est Guo Ping, l’actuel CEO de Huawei (la direction de l’entreprise est assurée de façon alternée par différents dirigeants), qui a présenté Enterprise Intelligence. Il en a profité pour mettre l’accent sur les partenariats engagés, par exemple avec GE et Honewell qui ont choisi le groupe chinois comme fournisseur cloud pour déployer des solutions IoT dans différents secteurs d’activités, allant de la sécurité à l’énergie.

A la suite de Guo Ping, le président de l’activité cloud, Zheng Yelai, a également cité Volkswagen, qui recourt aux services HPC de Huawei pour effectuer de la simulation sur ses applications de conception, ou encore la division médicale de Philips qui passe par l’opérateur chinois pour gérer 8,1 millions d’équipements médicaux. La plateforme cloud Enterprise Intelligence fournira des services de deep learning, d’analyse de graphes, d’apprentissage machine, d’entraînement de modèles IA et d’indexation. Elle disposera en particulier de capacités de traitement des vidéos en temps réel et d’identification d’éléments au sein de documents et d’images. Elle fournira aussi des API de reconnaissance vocale et de traitement du langage naturel. Selon Zheng Yelai, ses techniques de reconnaissance optique de caractères offriraient une acuité de 97,37%.

Trafic routier : Analyser 10 millions d’images/jour à Shenzhen

Les villes connectées pourront aussi exploiter les services d’Enterprise Intelligence pour des applications liées au trafic routier, la plateforme permettant d’effectuer des recherches à travers 100 milliards d’images par seconde. Huawei a donné l’exemple du projet Traffic Brain lancé par la mégalopole de Shenzhen qui totalise 22 millions d’habitants et doit gérer un trafic routier d’une intense densité. Il est prévu d’utiliser un réseau dédié à très haut débit pour permettre aux forces de police de capturer les données du trafic urbain qui peuvent monter jusqu’à 700 millions d’entrées par mois. Une application assistée par Enterprise Intelligence permettrait de capturer 10 millions d’images par jour. « La technologie devrait être capable de repérer un véhicule qui n’aurait pas dû se trouver sur la voie », a expliqué un porte-parole du projet.

Ces capacités s’appuient sur le travail réalisé par Huawei sur les réseaux vidéos de masse, évoqués un peu plus tôt par Guo Ping. Ce dernier a évoqué l’exemple d’un enlèvement d’enfant à Qingdao, dans la province Shandong. Dans cette agglomération de 10 millions d’habitants, la police a pu repérer par vidéo le visage d’une femme suspectée d’avoir enlevé la petite fille. Les policiers ont ensuite pu identifier la femme dans une base de données d’images, utilisée pour localiser l’hôtel où elle se trouvait et ils ont retrouvé l’enfant.

Un réseau cloud mondial sur le modèle d’alliance des compagnies aériennes

Au cours d’une conférence de presse, Zheng Yelai a ensuite indiqué que Huawei prévoyait de bâtir un réseau de cloud mondial basé sur le modèle d’alliance auquel recourent les compagnies aériennes, ces dernières fournissant des services au niveau mondial à leurs clients. Le partenariat inclura des opérateurs de télécommunications comme le groupe français Orange, Deutsche Telekom, BT et Telefonica (Orange travaille déjà avec le fournisseur chinois). « Chaque pays a des exigences différentes et pour servir les clients, nous avons besoin de ces partenaires », a expliqué Zheng Yelai.

« Certains de ces opérateurs ont servi leurs pays pendant plus de 100 ans et ont établi des relations de confiance avec leurs clients, particulièrement avec les administrations et les grandes entreprises », a souligné le responsable de l’entité cloud. Il a ajouté que Huawei s’engageait à établir cette confiance. Dans sa présentation, il a précisé que 95% des 1000 premières entreprises chinoises utilisaient les technologies cloud de Huawei, de même que 197 entreprises du classement Fortune 500. Pour son architecture de sécurité, le groupe chinois s’appuie sur ses propres chipsets, a indiqué Zheng Yelai, en insistant par ailleurs sur le fait que Huawei prenait au sérieux les questions de régulation des données et de souveraineté.