18/09/2017

Huawei, « une marque à valeur ajoutée » pour son vice-président en France

Huawei, « une marque à valeur ajoutée » pour son vice-président en France

En cinq années, Huawei est devenue une marque essentielle de la téléphonie mobile. L’ambition affichée est de devenir n° 1 mondial. Innovation et marketing sont les atouts du groupe.

– L’évolution de l’image de la marque semble avoir été très rapide.

Denis Morel, vice-président Huawei France. « Quand je suis arrivé voici 5 ans, Huawei était fournisseur en marque blanche pour les opérateurs. C’était déjà une reconnaissance de la qualité de notre travail. Mais je peux percevoir les progrès effectués. Aujourd’hui, nous sommes 3e  en valeur et 4e  en volume sur le marché français. Nous sommes reconnus comme une marque à valeur ajoutée. »

– Le mariage avec Leica depuis le modèle P9 est-il un signe de cette reconnaissance ?

« Huawei et Leica sont deux sociétés très innovantes. Pour la partie grand public, Huawei consacre 15 % de ses revenus à la recherche et au développement (R&D). Pour Leica, c’est un enjeu important de pouvoir porter ses innovations sur des mobiles. Et, pour nous, s’associer à une marque mythique, c’était très fort. »

– Quel est le positionnement de votre marque ?

« Avec notre Mate 10 qui sera présenté en octobre, nous voulons nous positionner comme leader de l’innovation dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA). Notre nouveau processeur, présenté lors de l’IFA de Berlin, le Kirin 970, comprend une puce dédiée à l’IA. Le téléphone pourra comprendre et interpréter, mais il pourra aussi apprendre. Nous avons une exigence de qualité pour tous nos appareils, raison pour laquelle nous avons quitté le segment des smartphones à moins de 100 €. Mais nous venons de présenter notre nouvelle entrée de gamme, le Y6 Pro, à 179 €. Nous y avons intégré la reconnaissance digitale, une première en dessous de 200 €. »