Paris, 24 novembre 2016

Nouveau monde. 5G : à Tokyo, les professionnels promettent de tout connecter à Internet

Nouveau monde. 5G : à Tokyo, les professionnels promettent de tout connecter à Internet

Alors que la 4G commence à peine à se développer, l’Asie se prépare activement à la 5G qui pourrait arriver d’ici deux à quatre ans.


En laboratoire, la 5G permet de dépasser la vitesse record de 20 Gigabits par seconde (JC)

L’Asie prévoit l’arrivée de la 5G d’ici deux à quatre ans. Ceci alors que la 4G commence à peine à se developper.

La 5G propose des débits nettement plus rapides que la 4G

La 5G, c’est tout simplement la 5ème génération de télécommunications mobiles. L’Asie est très avancée dans ce domaine et les professionnels du monde entier se retrouvent cette semaine à Tokyo pour un Forum du haut-débit mobile (FMBB) organisé par l’équipementier Huawei. Techniquement, la 5G, ce sont des débits jusqu’à 100 fois supérieurs à ceux de la 4G, de l’ordre de plusieurs Gigabits par secondes, le tout sans fil.

Aujourd’hui, une connexion haut-débit sur deux est une connexion mobile. Demain, ce sera beaucoup plus. La 5G, c’est  « Internet pour tout », selon les professionnels.

La 5G : utile pour les objets connectés

La 5G ne changera pas fondamentalement ce que l’on peut déjà faire aujourd’hui avec un smartphone. C’est plutôt destiné aux objets connectés (IoT, Internet of Things) : maison connectée, voitures connectées, villes connectées, drones ou robots connectés dans les usines.

Autre particularité, la 5G offre une très faible latence, c’est-à-dire un temps de réaction très rapide. Cela permet, par exemple, de piloter un drone ou un robot à travers une longue distance ou encore à deux voitures connectées d’échanger des données en roulant. Enfin, cela permet à des capteurs de renvoyer très rapidement des renseignements.

C’est pour quand ?

Au Japon, la 5G pourrait arriver à partir de 2020, et même dès 2018 en test. Il s’agit en fait de l’agrégation de plusieurs technologies. La 5G ne sera sans doute pas standardisée avant 2018. 

Il y a aussi un enjeu économique. Les Asiatiques, comme Huawei, sont bien avancés. Les Européens, comme Nokia ou Ericsson, vont devoir mettre les bouchées doubles. Et puis, par certains aspects, la 5G paraît également concurrente des réseaux français pour objets connectés Sigfox ou Lora.