29 mai 2018

Un cloud mondial mutualisé, arme secrète d'Orange pour défier Amazon

Un cloud mondial mutualisé, arme secrète d’Orange pour défier Amazon

L’opérateur français s’allie au Chinois Huawei, à l’Allemand Deutsche Telekom et à l’Espagnol Telefonica pour commercialiser une offre de cloud internationale.

Via Orange Business Services, sa filiale de services informatiques, Orange lançait mi-2017 une toute nouvelle offre de cloud. Baptisée Flexible Engine, elle vise à répondre aux besoins de déploiements IT mondiaux. Elle vient compléter ses solutions de cloud public localisées dans l’Hexagone que sont Flexible Computing Advanced (sur technologie VMware) et Cloudwatt (à base d’OpenStack).

Sa particularité ? Développée dans le cadre d’un accord avec le Chinois Huawei, elle s’adosse à FusionSphere, la pile logicielle conçue par ce dernier pour bâtir son propre cloud. Elle en reprend d’ailleurs les principaux services. Fort de ce socle commun, lui-aussi sous OpenStack, les deux fournisseurs ont depuis mis en œuvre une politique de vente croisée. Aux côtés des régions d’hébergementopérées par Orange (Paris, Singapour, Atlanta et Amsterdam), Flexible Engine donne accès à celles de FusionSphere en Chine, au nombre de 9 au total. Orange n’entend pas s’arrêter là. La stack d’Huawei équipant en parallèle les clouds de l’Allemand Deutsche Telekom et de l’Espagnol Telefonica, le groupe entend réaliser le même exercice d’intégration avec ces deux autres acteurs.

L’opérateur français aboutira alors à un cloud mondial mutualisé. Aux côtés d’Huawei en Chine, T-Systems (la filiale de Deutsche Telekom) lui permettra de proposer des zones d’hébergement outre-Rhin. Quant à Telefonica, il lui ouvrira les portes de l’Amérique du Sud où son cloud est bien implanté, avec des centres de données en Argentine, au Brésil, au Chili, au Mexique et au Pérou. A quelle échéance ? « Nous prévoyons d’étendre considérablement la couverture géographique de Flexible Engine au deuxième semestre », répond Cédric Parent, directeur marketing et stratégie d’Orange Cloud for Business.

Services disponibles via le cloud Flexible Engine d’Orange

Catégorie d’offre

Services cloud

IaaS

– Capacité de calcul CPU et GPU (machine virtuelle, auto-récupération, autodimensionnement, gestion d’images, cloud dédié),
– Stockage (objet, en bloc, sauvegarde et restauration),
– Réseau (cloud privé virtuel, répartiteur de charge, réseau privé virtuel).

Paas 

– Console de pilotage,
– Services big data (Hadoop, Kafka, Storm),
– Bases de données relationnelles,
– Technologie Cloud Foundry,
– Service de Platform.sh,
– Container as a Service (Docker / Kubernetes).

Opération

– Orchestration,
– API,
– Monitoring.

Sécurité

– Isolation des ressources,
– Protection contre les attaques DDOS,
– Certifications et compliance (RGPD).

​Note : Flexible Engine donne accès à de nombreux gabarits applicatifs d’instances virtuelles (Cloudera, Hortonworks, SAP…).

« Le cloud de Huawei s’intègre à Flexible Engine de manière transparente à travers un parcours sans couture. Nous proposons aux clients un point de contact unique, avec la clé des garanties de disponibilité de service, des prestations d’accompagnement associées… En termes d’outillage, ils disposent d’une seule console de pilotage et de monitoring, et une facturation unique, que leurs applications soient déployées chez Huawei ou chez nous. La philosophie sera la même avec Telefonica et T-Systems », précise Cédric Parent.

« Nous allons considérablement étendre la couverture géographique de Flexible Engine au deuxième semestre »

Pour accompagner ce projet, l’ESN française a formalisé une alliance avec Huawei, Telefonica et T-Systems. Baptisée la Cloud Alliance, elle a pour but de mettre en musique une gouvernance partagée de la R&D. « Car si chaque acteur impliqué définit sa politique de facturation, assure la sécurité, la maintenance, la disponibilité, les connexions réseau de l’offre dans ses data centers, l’objectif est de tendre vers une dynamique de co-innovation », insiste Pascal Bitterly, responsable marketing produit Flexible Engine. « Comme on s’adossera à la même infrastructure technique, chacun pourra déployer un service mis au point par un autre en quelques secondes si besoin. » Une manière aussi de mutualiser les coûts de développement. De son côté, OBS entend enrichir Flexible Engine de nouveaux services. Parmi ces projets, on relève notamment un environnement de chatbots as a service basé sur un moteur d’IA. « Suite à des demandes de clients, nous étudions également la piste du serverless », ajoute Pascal Bitterly.

Parmi les clients de Flexible Engine, OBS revendique 10% du Fortune 200 français. Plusieurs références sont mises en avant, comme PSA qui s’adosse au cloud pour motoriser les services digitaux de ses véhicules connectés ou encore l’Agence spatiale européenne (ESA) qui y fédère ses données satellitaires en les associant à des informations météo et géographiques tierces.